Mali / Afrique

Thiebou Dieune(senegal)

Savez-vous a qui nous devons le célèbre et succulent Thiébou Dieune (riz au poisson) ?

 » Penda Mbaye était une walo-walo qui gagnait sa vie en faisant la cuisine dans les cérémonies familiales. Un jour, elle a eu l’idée de génie de malaxer de la tomate cerise pour l’utiliser dans sa cuisine.». L’histoire commence à cet instant puisque le résultat

enchante les palais saint-louisiens et le bouche à oreille aidant, la dame Penda Mbaye acquiert une notoriété grandissante. «Tout Saint-Louis accourait pour goûter à sa cuisine». Au finish, le «thiebou dieune» nouvelle formule a conquis les palais et constitue une des particularités de la vieille ville. Pour Mame Seye Diop, «si le thiebou dieune a eu autant de succès, c’est dû aussi en partie au fait qu’en ces temps-là, la ville de Saint-louis était une référence». Capitale de l’Afrique occidentale française (Aof), investie par les Signares, carrefour des civilisations, Ndar était le symbole du raffinement et du bon goût. Tout ce qui venait de là était repris par les autres cités.« 

source: xalimasn

Aujourd’hui je vous propose une reprise de ce succulent plat de Penda Maye. Sans tomate concentrée et sans bouillons du commerce(bourrés de glutamate de sodium).

Ingrédients:

-Poisson au choix (selon votre budget et vos envies, pour ma part c’est du filet de lotte)
-Gambas (facultatif)
-Environ 50g de Guedj Beur (capitaine séché et fermenté, excellent substitut aux bouillons du commerce)
-Environ 30g de yet (Cymbium séché et fermenté)
-250g de riz (l’idéal c’est le riz de la vallée, mais tout le monde n’y a pas accès, donc cela ne devrait pas être un frein à la réalisation de la recette 😉 )
-150mL d’huile (ah ouiiiii hein, c’est du riz au gras, une fois au passage ne fait rien de mal)
-5 à 6 tomates fraîches (Penda Mbaye utilisait de la tomate cerise)
-1 cuillère à soupe de paprika : piment doux (feulfeul en wolof)
-1 bouquet de persil
-Environ 7 gousses d’ail
– 2 oignons blancs et oignons verts
-2 poivrons verts
-Légumes (carotte/gombo/choux/aubergine/etc.)
-Quelques feuilles d’oseille de guinée
-Piment
-Sel
– 1L d’eau

PS: de nos jours à la place des tomates fraîches et du paprika, beaucoup de gens utilisent de la tomate concentrée😉

-Commençons par préparer le Roff qui nous servira à piquer le poisson.
-Mixer : le persil + 3 gousses d’ail + piment + sel.
-Faire des incisions dans les poissons et mettre un peu de cette mixture (le roff).

-Mettre l’huile dans la marmite et y faire revenir les gambas puis une partie du poisson.
-Aprés avoir réservé le poisson et les gambas, mettre dans la marmite 1 oignon et 1 poivron (coupés en cube).
-Quand les oignons deviennent translucide, ajouter : la tomate malaxée, le paprika,le yet, la moitié du guedj et du sel.
-Couvrir la marmite et laisser mijoter jusqu’à évaporation de toute l’eau : on obtient alors le rossi qui est la base pour un bon thiébou dieune.
– Ajouter l’eau, les légumes (si vous voulez faire du Beugeudj, n’oubliez alors pas les gombos), le poisson cru, l’autre moitié de guedj, quelques feuilles d’oseille.
-Laver le riz et le mettre dans un panier à vapeur(Inedé (wolof), gniti (bamabara)) au dessus de la sauce. N’oublier pas de couvrir.
Astuce: Voulez-vous  gagner du temps pour faire votre beugeudj (= bissap ou oseille) ? lavez les feuilles d’oseille, les mettre dans un sac alimentaire puis au milieu de votre panier avec le riz. Elles vont cuire en même temps que le riz (voir photos plus bas).
-Quand la vapeur sort à travers le riz (ça prend généralement 10 à 15min), la pré-cuisson du riz est OK.
-Vous pouvez retirer le riz, le poisson et les légumes (s’ils sont cuits).

-Passons au Nokoss : mixer 1 oignon blanc, quelques branches d’oignons verts, 4 gousses d’ail, 1 poivron et  un peu de piment.
-Ajouter cette mixture à la sauce et laisser cuire environ 3 min.
-Saler la sauce de telle sorte qu’on sente bien le sel (car une fois le riz ajouté, il y aura équilibre)
-Retirer un peu de sauce pour le tamarin, le beugeudj (bissap) et le fond de légumes.
-Ajouter le riz, la sauce doit être légèrement au dessus du riz. Couvrir et laisser cuire à feux doux.
-Au bout de 10min vous pouvez retourner le riz  de telle sorte que le haut se retrouve en bas pour mieux cuire.
-5 min plus tard, vérifier que la cuisson est homogène. Si telle est le cas, votre Thieb est prêt !

PS: Le Beugeudj ou bissap, c’est l’oseille mélangé avec du gombo. Outre les vitamines qu’il procure, il favorise la digestion, c’est pourquoi il accompagne  la plupart  des plats en Casamance.

-Au cas ou vous ne pourrez pas mettre les feuilles dans un sac plastique, vous pouvez les laver et les mettre humide dans une marmite et cuire à feux doux. Inutile de mettre de l’eau. ça cuit rapidement (dès que les feuilles changent de couleur).
-Dans un bol, mettre le bissap, les gombos, un peu de piment (ah la cuisine sénégalaise est épicée deh..LOL) et un peu de sauce.
– A l’aide d’une louche,  écraser les ingrédients contre les parois du bol. Et voila 😉

Le fameux tamarin!! Rayyy qu’est ce que c’est trooop bonnnn
-Bien laver le tamarin.
-Y ajouter un peu de sauce, du piment et une bonne cuillère à soupe de sucre
-Bien mélanger tous les ingrédients. Rajouter du sel si nécessaire.

Voili voilou😙😘😙

(4 commentaires)

  1. Merci miss! Ta recette est claire et les etapes sont bien expliquées! Sais tu par hasard ou on peut se procurer le guedjbeur ou les feuilles d oseille sur paris? Merci par avance et tres bonne continuation 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s