Djouka ni chai !

Le Djougua ou Djouka est un plat malien à base de Fonio et poudre d’arachide. Tous les deux sont au préalable précuit puis mélanger pour une cuisson vapeur finale commune. Le process est un peu long, mais promis, je vous mettrais la recette traditionnelle bientôt.

A Bamako, on trouve plusieurs marques de Djouka précuit, mais vous en conviendrez avec moi, qu’elles ne sont pas toutes top (présence de sable, trop de potasse, etc). J’ai eu à visiter la structure de DEMBAGNOUMAN qui fait une large gamme de produits de qualité (Moni kourou précuit, Djouka, etc). Cet article n’est pas sponsorisé😉 mais il fallait que je vous parle de la marque en guise de bon plan et en soutien à ces braves femmes qui font du bon boulot.

Voila à quoi ressemble le Djouka précuit. Croyez moi, il s’agit d’un travail MINUTIEUX.

Il y a plusieurs façons de réhydrater le produit : l’asperger avec un peu d’eau puis le passer à la vapeur ou au microonde.
Pour ma part, j’ai pris deux verres de Djouka, j’y ai ajouté, une cuillère à café de poudre de gombo et du sel.

Mélanger le tout (Djouka, sel, gombo) et aspérger avec un verre d’eau bouillante (mélanger le tout rapidement puis couvrir).

J’ai laissé posé une dizaine de minutes (le temps de faire ma sauce) et c’est prêt!

On le mange souvent avec du poulet entier, de la viande rouge ou du poisson frit. J’ai opté pour du blanc de poulet poêlé (c’est rapide et efficace). J’ai assaisonné mon poulet avec du sel/poivre/paprika/moutarde.

Un filet d’huile et cuire les deux faces du poulet environ 6 à 7min.

Miam😋

Dans la même poêle, j’ai rajouté un filet d’huile puis les oignons/poivrons/ail.

Une fois les oignons translucides, ajouter de la moutarde, du poivre et de la sauce soja (j’aime en mettre dans mes sauces oignons, surtout pour donner de la couleur).

Miam Miam Miam..le piment dans la sauce😂

Notre Djouka Ni Chai (djouka au poulet) est prêt ! j’éspere que vous avez apprécié ce petit tour au Mali 😉

Ramadan Mubarak !🙏

Publicités

Kinkéliba, la tisane de longue vie !

Le Kinkéliba ou Quinquéliba communément appelé « tisane de longue vie », fait partie de la grande famille des combrétacées. C’est une plante qui pousse essentiellement au Burkina, Gambie, Mali, Sénégal, etc. Les feuilles séchées sont consommées en tisane. Selon les régions le goût du Kinkéliba diffère. Mon préféré parmi ceux que j’ai eu à tester est celui de la Gambie. Ce dernier est semblable à celui qu’on trouve au Mali (Kita Kinkéliba, c’est celui de ma photo d’illustration).

le Kinkéliba se prête à beaucoup de déclinaisons :
-Infuser avec des herbes aromatiques ( basilic, menthe, citronnelle, etc)
-Infuser avec du gingembre
-Kinkéliba au zeste d’orange
-Kinkéliba au citron
-Kinkéliba au clou de girofle
-Kinkéliba menthe et lait (le Kinkéliba de mon enfance).
Bref, il y a une multitude de déclinaisons, alors on ne se lasse pas de consommer du Kinkéliba.
Les bienfaits du Kinkéliba
-Il est recommandé en période de jeûne pour son action tonifiante.
-Il aide le foie à éliminer les toxines, il purifie donc notre foie et notre vésicule biliaire.
-Il est aussi utilisé dans la traitement de la constipation.
-C’est un complément des régimes amaigrissants.
-Il permet de réguler la tension artérielle
-Il a un rôle antioxydant qui permet de lutter efficacement contre les maladies inflammatoires.

Vous n’avez plus d’excuses pour ne pas consommer du Kinkéliba 😉
En dehors du Ramadan c’est ma boisson chaude du matin. Et pendant ce mois de jeûne je le consomme à mon Sountigai (repas de rupture du jeûne) et à mon Sougouri (repas du matin).

Pour la petite info, le Kinkéliba du Sénégal (Sekhew) est aussi cultivé au Mali sous le nom local de NGolobé. Au Mali on l’utilise essentiellement en médecine traditionnelle pour soulager diverses maux.
(Kinkéliba du Sénégal, photo du net)

Process:
-Portez environ 2L d’eau à ébullition et y mettre une poignée ou deux de kinkéliba (avec ou sans les herbes aromatiques).
-Couvrez et laissez bouillir environ 2 minutes puis laissez infuser environ 10min puis filtrer.
Servez en sucrant (sucre, miel, etc) ou pas 😉

Kinkéliba, citronnelle et basilic qu’on appelle « Choukolan » au Mali et « Ngoune Ngoune » au Sénégal.

Kinkéliba, citronnelle et gingembre😋

Kinkéliba, menthe et gingembre😋

Pour la petite histoire, la grand mère de mon mari à 93ans et à la voir, on dirait pas du tout. Elle est très bien portante, et elle à une mémoire Nickel (Alhamdulilah). Son secret? elle a toujours sa tasse de Kinkéliba à côté d’elle. Khayiwa, c’est des secrets de famille deh, n’allait surtout pas me dénoncer😅😂

Ramadan Mubarak à tous ! 🙏

Le Mali dans l’assiette !

Le Mali est un pays qui a une richesse gastronomique diversifiée, mais beaucoup de produits sont importés de l’étranger et peu de Maliens reconnaissent la valeur des produits locaux. Ce qui n’est pas le cas de Diénaba Traoré, plus connu sous le nom de son blog « Gabougouni », traduire par petite cuisine en bambara. Cette jeune blogueuse culinaire de 26 ans est aussi consultante en salubrité/qualité des aliments. « Sur cette plateforme, j’ai voulu partager avec le monde la cuisine africaine, spécialement celle du Mali. En y ajoutant ma touche personnelle, celle du métissage culinaire, qui permet de valoriser les produits du Mali. Via Gabougouni, j’ai également voulu briser le stéréotype selon lequel la cuisine africaine est grasse et complexe. Je retravaille donc les recettes afin qu’elles soient plus attrayantes, moins complexes et plus saines », explique Diénaba Traoré.

Tristement connu dans le monde suite au coup d’État de 2012, le Mali rime avec pays en guerre. Mais, pour les patriotes comme Diénaba, il est important de « donner une image positive, car j’ai l’amour du pays et je crois au potentiel de nos produits. Mais pas que, car quand on voyage, on se rend compte que le Mali n’est pas apprécié à sa juste valeur. On entend des préjugés qui donne une mauvaise image de notre pays. Alors, il devient impératif pour une personne comme moi de montrer au monde la beauté et la richesse culturelle du Mali. » Grâce à ses cours de cuisines, la page Facebook Gabougouni est suivie par 40 000 personnes, séduites par la connaissance culinaire de Diénaba Traoré et ses vidéos de recettes très simple et rapide à reproduire chez soi.

Source : https://www.journaldumali.com/2018/03/07/promotion-mali-via-reseaux-sociaux/

Jus de pomme Cajou

Depuis quelques jours, il fait très chaud à Bamako, ce n’est que le début mais il fait déjà 40°C (eh oui, ce n’est pas de la rigolade par ici😥). Pour tenir le coup, je ne me sépare plus de ma bouteille d’eau et je vous conseille d’en faire autant. Pensez aussi à l’hydratation des tout petits et des personnes âgées. Le côté positif de cette période, c’est qu’on trouve beaucoup de fruits et légumes. Les jus de fruits frais maison sont donc une excellente alternative pour combattre cette chaleur et faire le plein de vitamines.

Aujourd’hui je partage avec vous une de mes recettes de jus de pomme cajou. A noter qu’on peut avoir différentes textures et couleurs de ce jus, dépendant de la technique de préparations.
Je vous invite à lire la fiche produit de la pomme Cajou pour découvrir son nom en langue locale ainsi que les aspects nutritionnels c’est juste .

Ingrédients pour 1.2L de jus de pomme cajou:
-600gr de pommes cajou
-800mL d’eau
-Jus de citron (selon vos envies, j’en ai utilisé deux)
-Sucre ( selon vos envies, vous pouvez ne pas en mettre. J’en ai mis 2 cuillères à soupe)Retirer la noix et couper les deux extrémités de la pomme, car ils contiennent du « tanin », qui assèche la gorge.Couper les pommes et les mettre dans un mixeur avec l’eau.Mixer environ 1min et filtrer à l’aide d’un tamis pour recueillir le jus.La pomme est très riche en vitamine C ( en % 5 fois plus que l’orange), mais je rajoute quand même du citron car ça rapporte du « peps »😎😋.
Sucrer légèrement ou pas.
A boire trés frais😉

Pomme Cajou

La pomme cajou en français, Cashew apple en anglais et Somo en Bamabra (langue locale du Mali), mûre contient beaucoup de vitamine C (en % environ 5 fois plus qu’une orange) mais elle est assez astringente.
C’est également  une bonne source de magnésium et de potassium.
C’est actuellement la saison au Mali, j’en ai pris au village de Djissoumabougou en revenant du Festival BOGO JA de Siby. Si vous êtes au Mali, vous pourrez en trouver au Marché de Sébénikoro et devant Malitel Da.

 » LE CAJOU ou ANACARDIER, Anacardium occidentale, arbre fruitier médicinal de culture facile, noix comestible et fruit plein de vitamine C « 

Anacardium occidentale est un petit arbre probablement originaire du nord-est de l’Amérique du sud mais qui est maintenant présent dans la majorité des pays chauds( surtout dans les zones littorales).

Son fruit est caractéristique, il comprend deux parties:
– Une partie charnue, oblongue en forme de poire, de 5 à 10 cm de long, de couleur verte devenant jaune ou rose orangée en murissant. C’est le pédoncule du fruit très dilaté, un faux fruit donc, il posséde une texture fibreuse et une chair acidulée et un peu acre, astringente. C’est la pomme de cajou.
– A la partie inférieure de cette pomme de cajou il y a le fruit véritable ou noix de cajou, en forme de rein ou d’un gros haricot de 2 à 3 cm de long, de couleur verte tournant au brun. 
Ce fruit contient une amande comestible mais sa paroi renferme des substances phénoliques très caustiques qui font que dans beaucoup de pays seule la pomme de cajou est consommée. »
Source: http://www.Phytomania.com
On retire facilement la noix de la pomme.Lorsqu’on veut en faire un jus, il est conseillé d’éliminer les extrémités de la pomme de cajou qui contiennent le plus de tanin, qui assèche la gorge. D’ailleurs vous pouvez retrouver une recette de jus en cliquant ici.

Borochétti à la Maya

Comme à mon habitude, j’aime les repas rapide/efficace😉 et cela, MAYA l’a bien compris😍 Raison pour laquelle je ne me passe plus de ses produits.

Pour mes borochétti du jour ( eh ouiiii 🙂 chez nous au Mali, Borochétti = Brochétte. Les Sénégalais(e)s ne riez surtout pas, car chez vous, on dit Borossétte😎😂).
Revenons à l’essentiel, je disais que j’ai utilisé les marinades  « La Malienne » et « l’Exotique » pour mes brochétti du jour. L’avantage des marinades Maya c’est qu’elles sont non seulement prêtes à l’emploi mais on peu aussi les utiliser dans pratiquement tout. Inutile de vous dire qu’elles sont très bonnes😉

Je suis certes trés, mais alors là, trés trés trés trés trés trés fiére d’être malienne😂, mais mon coup de coeur entre la malienne et l’exotique, reste cette dernière🙈😋.  Voila qui est dit, je vois déjà mes compatriotes me dire d’aller chercher la nationalité « Exotiquaine »😂😂

Ah oui, je viens de me rendre compte que dans tout ça, c’est ma vie que je vous raconte depuis tout ce temps😂😩

J’ai environ 200gr de blanc de poulet dans chaque bol + une cuillére à soupe de chaque marinade.

Une fois le tout bien mélangé, je les ai embrochetté avec du poivron, oignon et tomate.

Passer à la braise environ 5 à 7min.

Au fur et à mesure de mes articles, je vous parlerais des produits de la marque, des points de vente et biensureeeeee des recettes faciles à faire avec😘